Comment le « machine learning » entend révolutionner la fabrication

Arrêtons-nous un instant sur l’important volume de données générées par les entreprises. Des données sur les clients, fournisseurs, sur la productivité, les ressources humaines... Des informations qui, souvent, ne sont pas intégrées auprès de tous les départements professionnels et qui empêchent d’avoir une vue d’ensemble ou, pire, qui ne sont même pas numérisées. Ces deux faiblesses ralentissent la prise de décisions et/ou peuvent entraîner des décisions erronées. Dans ce nouvel écosystème numérique, les données sont la matière première de l’Industrie 4.0.

Smart Factory : intégration des processus de fabrication dans les entreprises multi-localisées

Compétitivité et capacité d’adaptation sont devenues des axes majeurs pour le succès dans presque n’importe quel domaine. Actuellement, la multitude de facteurs évolutifs intrinsèques à chaque région et secteur, dont les tendances macro-économiques d’un marché mondialisé hyperconnecté, les considérations règlementaires spécifiques à chaque pays, ou encore les comportements propres aux consommateurs, peuvent se répercuter positivement ou à l’inverse impacter les résultats de n’importe quelle société.

Cloud Computing : les avantages pour l’industrie du métal d’intégrer le nuage

La transformation numérique autorise des environnements toujours plus délocalisés. Outres les appareils portables et les outils logiciels qui interconnectent les machines et les processus et capturent des données, stocker toutes ces informations générées par les usines dans le cloud nous offre la possibilité de tirer meilleur parti de toutes ces informations, de manière souple et efficace.