Intelligence artificielle, la symbiose entre l’humain et la machine

Contrairement à ce qui se dit, l’Intelligence Artificielle (IA) ne va pas remplacer les personnes. Elle doit être envisagée comme une alliée, car nous parlons d’un progrès plus tourné vers l’optimisation des processus professionnels, comme peuvent l’être les processus d’automatisation des tâches. L’IA la plus étendue actuellement se fonde sur l’apprentissage à partir des questions et des suggestions proposées aux humains face aux défis que posent les différents processus. L’automatisation complète n’est possible que sur des processus très simples, généralement de peu de valeur ajoutée.

Quand l’automatisation ouvre les portes de la fabrication avancée

Plus de deux siècles ont été nécessaires pour passer de la première révolution industrielle à la quatrième et pouvoir parler réellement de fabrication avancée. Oui, celle qui permet de générer et appliquer des connaissances, expériences et technologies de toute dernière génération, et des innovations qui facilitent la création de produits, des procédés de production ou des services à haute valeur ajoutée. De fait, nous ne découvrons rien de nouveau aujourd’hui, nous donnons simplement un nouveau tour de vis puisque ce que nous poursuivons, en dernier lieu, est l’augmentation de la productivité de l’entreprise et finalement, la compétitivité sur notre marché.

L’importance d’une orchestration adéquate de l’usine pour être plus compétitifs

Dans un environnement dans lequel tout est de plus en plus interconnecté et où les processus se rétroalimentent de cet échange de données, l’orchestration des systèmes devient indispensable dans une usine. Nous parlons de la nécessité d’organiser, d’ordonner et de coordonner la production dans une entreprise, une répartition équilibrée des tâches dans laquelle tous doivent participer et se conjuguer : les personnes, les machines et les logiciels.