La numérisation de votre entreprise, c’est maintenant ou jamais

Il n’y a pas si longtemps, on se demandait si l’industrie était assez mûre pour entreprendre des processus de numérisation. Le marché n’a pas mis longtemps à nous donner une réponse. Comme dans de nombreux autres domaines, peu de gens s’y étaient préparés, au milieu, on trouvait une majorité qui attendait de voir les autres se lancer pour voir si le processus de numérisation était si intéressant que ça ou s’il ne répondait pas aux attentes ; enfin, il restait encore un troisième groupe de « négationnistes », un terme devenu à la mode au cours de ces dernières semaines pouvant être appliqué à ceux qui ont systématiquement tendance à utiliser cette même formule pour presque tout « cela n’est pas pour moi ».

Multi-localisation-numérisation : le vaccin indispensable à l’industrie du métal

Comme de nombreux autres, le secteur industriel traverse une période d’incertitude, dans la mesure où le cadre économique et entrepreneurial a connu une transformation radicale ces derniers mois, due à l’impact de la pandémie de la COVID-19. Il est clair que sortir indemnes d’une situation aussi délicate ne dépend pas uniquement de chacun. De nombreux facteurs interviennent et sont étroitement liés, comme la relance des économies des principales puissances mondiales, les mesures prises par les gouvernements de chaque pays ou encore l’évolution même de cette maladie.

Nesting Intelligent, quand l’outil et l’ingénieur unissent leurs efforts

La perte de matériaux et le manque de souplesse dans le nesting ou imbrication des pièces sont deux des problèmes les plus fréquents des entreprises transformatrices de métal qui ralentissent la réponse de la société à ses clients et augmentent le prix du processus. Cela est dû au fait qu’elles n’utilisent pas la technologie adéquate pour tirer profit au maximum de chaque tôle pendant le processus de découpe et/ou au fait que ce processus se fait manuellement ou via des solutions plus lentes. En même temps, on ne peut pas dénigrer le travail de l’ingénieur de production, qui est un expert en optimisation des imbrications et des usinages, puisque son intervention dépend de l’augmentation de la marge pour chaque ordre de production reçu.