Laser ou jet d’eau ? Deux machines de découpe différentes, mais complémentaires

Elles ont été mises au point pratiquement en même temps, dans la seconde moitié des années 1960, et même si elles utilisent des technologies et des processus opposés, toutes deux se complètent dans un atelier de métal ou de tôle car elles sont imbattables dans leur spécialisation respective, comme nous allons le vérifier.

La nécessaire convergence IT/OT dans le secteur industriel pour avancer dans la numérisation

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir dans la numérisation du secteur industriel. De nombreuses entreprises, notamment les plus petites, ne possèdent pas de réseaux IT (Information Technology) et OT (Operational Technology) séparés, car tous leurs équipements sont connectés sur un réseau unique, avec une sortie directe vers Internet. Chez d’autres, généralement les plus grandes, le réseau de l’atelier est séparé du réseau des bureaux à travers un pare-feu, ce qui permet de contrôler de manière très granulaire les communications entre les deux secteurs.

Machines combinées plasma et eau pour accélérer la production

L’augmentation de la pression concurrentielle de l’environnement numérique oblige à chercher une plus grande efficacité en matière de temps et d’argent ainsi qu’une meilleure productivité, ce qui impose d’effectuer des travaux de RDI pour développer des solutions innovantes dans l’industrie du métal et de la tôle. Dans cette quête de rentabilité, deux technologies traditionnellement opposées ont uni leurs forces pour proposer une solution de découpe optimisée sur le marché. On parle de la combinaison d’une machine de découpe au jet d’eau (basé sur une découpe mécanique avec un abrasif) et la découpe plasma (découpe thermique à hautes températures qui fondent ou vaporisent le matériau).